Démarche RSE – La collecte de jouets de Sotradel

Entreprise-transport-logistique-rhone-alpes-RSE

Démarche RSE – La collecte de jouets de Sotradel

Collecte de jouets en faveur de l’association Le Soleil de Capucine

Il y a quelques semaines, Sotradel organisait une collecte de jouets en faveur du Soleil de Capucine, une association qui s’investit quotidiennement en faveur des enfants hospitalisés en multipliant les actions et initiatives.

Une démarche qui a été couronnée d’un grand succès puisque les dons des collaborateurs de Sotradel ont permis de remplir un GRAND camion de jouets et d’obtenir ainsi des fonds pour les enfants.

Nous avons souhaité revenir sur cette initiative avec deux collaboratrices afin d’obtenir leur retour sur cette action et connaitre leur avis sur l’impact des démarches RSE dans leur vision de l’entreprise et leur travail au quotidien.

Rencontre avec Delphine Butillon (Sotradel) et Julie Lagrange (Cogémo) !

Bonjour à toutes deux, pouvez-vous vous présenter et nous expliquer vos missions chez Sotradel et COGEMO ?

Delphine : Bonjour, je m’appelle Delphine Butillon suis actuellement agent logistique sur le site Sotradel de “Belle Grange”.
Je suis arrivée ici en tant que préparatrice de commande en contrat intérimaire, aujourd’hui  j’ai gagné en responsabilité et travaille désormais chez Sotradel en contrat à durée indéterminée.

Julie : Bonjour à toutes et à tous, je m’appelle Julie Lagrange, je suis adjointe administrative au sein de COGEMO.
Mon poste est assez vaste puisque je suis amenée à gérer tout une partie de l’administratif de la société : contacts avec les prestataires, gestion des contrats et devis.
Après mes études je me suis lancée dans l’esthétique et ai lancé mon propre institut durant cinq ans.
Après cette expérience en tant que chef d’entreprise, je souhaitais trouver un autre poste en tant que salarié.
J’ai ainsi ensuite travaillé dans une entreprise en tant que référente sécurité, ce qui m’a permis de développer mes compétences commerciales et administratives avant de rejoindre COGEMO.

Comment avez-vous connu « Le Soleil de Capucine » ? 

Delphine : J’ai connu l’association par le biais de mails qui nous ont été envoyés à ce sujet.

Julie : De mon côté, j’ai pris connaissance de l’association via la newsletter interne de l’entreprise.

Dans quelle mesure la cause défendue par l’association vous touche ? 

Delphine : Ce qui m’a le plus touché dans cette association, c’est le fait qu’elle soit gérée par des jeunes (de 13 à 25 ans) pour des jeunes.
Je me suis dit que ces personnes devaient être extrêmement bien éduquées et responsables pour qu’à partir de 13 ans, on puisse déjà évoluer dans le monde associatif.

Julie : J’ai découvert ce projet avant les fêtes de fin d’année. Au vu la période de l’année dans laquelle nous étions et pour mes enfants, j’ai trouvé cela super. Cela m’a permis de partager un moment avec eux et de leur expliquer la notion de don et de partage.
Nous sommes dans un monde où les enfants sont souvent habitués à avoir tout, tout de suite, j’ai donc trouvé la démarche d’autant plus intéressante.

Pourquoi et comment avez-vous participé à cette collecte ?  

Delphine : C’est justement parce que l’association est gérée par des jeunes et pour des jeunes que j’ai souhaité participer. Je suis très admirative de leur état d’esprit et de ce fait, j’ai trouvé très important de leur apporter de l’aide. J’espère que cela les aidera à continuer à croire en cette cause et qu’ils resteront dans le monde associatif.

Julie : Le jour où j’ai pris connaissance de la collecte de jouets, j’ai le soir même annoncé à mes garçons que nous allions mettre en place une activité dans la semaine.
Je leur ai expliqué le but de l’association et par conséquent, que nous allions devoir faire du tri dans leurs jouets, pour prendre conscience de ce dont ils se servaient ou non, et ce qu’ils voulaient donner.
Tout ça est très bien tombé, car cela avait lieu juste avant les fêtes, et que d’autres jouets allaient arriver sous peu. Le lendemain du tri, je suis arrivé chez COGEMO avec le coffre de voiture remplis de sacs de jouets et j’ai contacté Rémy Mouchon, qui s’est occupé de tout stocker.

Que représente le don pour vous ? 

Delphine : Pour moi, participer à cette collecte est une satisfaction personnelle. Nous vivons dans un pays assez riche, je pense que nous pouvons tous donner dans la mesure de nos moyens.

Julie : Le don est une valeur très importe, que ce soit pour moi-même, ou dans ce que j’essaie de transmettre à mes enfants.
Avant d’entendre parler de l’association Le Soleil de Capucine, je n’aurais pas forcément participé à ce type de collecte, non par manque d’envie, mais plutôt par manque d’informations.
En l’occurrence, cette expérience m’a beaucoup plu et m’a donné envie de connaître plus d’associations de ce type.

Que pensez-vous de cette démarche de Sotradel, qui s’est réalisée en lien avec une association ?

Delphine : Je trouve cela génial que Sotradel s’engage, c’est vraiment une très bonne initiative.

Julie : Je pense que c’est une très bonne chose de s’engager auprès de ce type d’associations, car elles ont plus que tout besoin de soutien.

Pensez-vous que Sotradel ait un rôle sociétal à jouer et que ces démarches doivent être poursuivies ? 

Delphine : Oui, pour moi, cela est nécessaire que ces démarches se poursuivent. J’aimerais être encore tenue informée de toutes les futures actions menées.

Julie : Bien sûr, je trouve extrêmement important que Sotradel poursuive ce type de démarches. C’est aussi pour cela que je suis si bien dans cette entreprise. C’est une entreprise qui pour moi a beaucoup de valeurs. Par rapport à d’autres sociétés dans lesquelles j’ai pu évoluer, c’est une chose qui se voit de moins en moins. Ce sont des valeurs qui me sont propres et que je souhaite même transmettre à mes enfants.

0 Comments

fr_FRFrench